Dans le cadre du Projet « Appui à la Lutte contre la Traite des Personnes dans les pays du Golfe de Guinée (ALTP) », un projet mené par Expertise France pour appuyer les autorités et la société civile de six pays ouest-africains (Guinée, côte d’ivoire, Ghana, Togo, Bénin et Nigeria) dans leur lutte contre la traite des êtres humains, RELUTET en collaboration avec Espace Fraternité, a bénéficié d’un appui financier pour la mise en œuvre de son projet intitulé : « Renforcement de l’efficacité des capacités de la société civile et de l’Etat dans la prévention et la gestion de la traite des êtres humains au Togo  (Pro RESCH )».

Le réseau de lutte contre la traite des enfants au Togo (RELUTET) et l’ONG Espace Fraternité ont organisé trois sessions de formations à l’endroit des différents acteurs intervenant sur la question de la traite des personnes dans les préfectures de Tchamba, Sokodé, Bassar et la Binah. Il s’agit des élus locaux, des responsables d’application de la loi, des acteurs de justice et des organisations de la société civile y compris celles des enfants et jeunes. Les formations se sont déroulées du 13 juin 2022 au 18 Juin 2022 à Sokodé, Bassar et Binah, et du 27 Juin 2022 au 02 Juillet 2022 à Tchamba.

Les thèmes abordés lors des ateliers au niveau des différentes cibles sont :

Elus locaux :

  • Définitions des termes ‘’traite des personnes’’ et trafic illicite de migrants
  • Situation de la traite des personnes et le cadre juridique de lutte contre la traite des personnes au Togo
  • Protection et assistance à accorder aux victimes témoins dans les affaires de traite des personnes.
  • Budget communal et plan de développement communal : des stratégies durables pour la lutte contre la traite des personnes
  • Traite des personnes, l’engagement des élus locaux.

Acteurs de justice :

  • Définitions des termes ‘’traite des personnes’’ et trafic illicite de migrants
  • Situation de la traite des personnes et le cadre juridique de lutte contre la traite des personnes au Togo
  • Formes d’enquête sur les affaires de traites des personnes
  • Interrogation des victimes de la traite des personnes qui sont des témoins potentiels, et d’enfants victimes de la traite des personnes
  • Coopération internationale dans les affaires de traite des personnes
  • Indemnisation des victimes de la traite des personnes
  • Principes de célérité de la justice : avantages et difficultés de mise en application

Les Organisations de la Société Civiles :

  • Définitions des termes ‘’traite des personnes’’ et trafic illicite de migrants
  • Situation de la traite des personnes et le cadre juridique de lutte contre la traite des personnes au Togo
  • Indicateurs de la traite des personnes
  • Réactions psychologiques des victimes de la traite des personnes
  • Protection et assistance à accorder aux victimes témoins dans les affaires de traite des personnes.
  • Traite des personnes, l’engagement des responsables des OSC, y compris celles des enfants/jeunes et des syndicats de transporteurs.

.

Les ateliers ont  touchés 240 participants et ont permis aux acteurs de s’informer sur les textes et lois, les conventions et de mettre la différence entre la traite des personnes et le trafic illicite des migrants. A la fin des ateliers les plans d’actions ont été élaborés et seront mis en exécution par les différents acteurs.