Le Projet « Renforcement de la Société civile pour la gouvernance des droits de l’enfant au Togo», dénommé projet CRG est à la fin de sa troisième année de mise en œuvre. Le projet CRG vise le renforcement des Organisations de la Société Civile, y compris les organisations d’enfants et jeunes du Togo d’ici 2024 en vue du respect des droits des enfants et jeunes et de l’égalité pour les filles. Il est financé par l’Agence Suédoise de Développement International (SIDA à travers Plan International Togo et mis en œuvre par la Fédération des Organisations Non Gouvernementales au Togo (FONGTO), le Forum des Organisations de Défense des Droits des Enfants au Togo (FODDET), le Réseau de Lutte contre la Traite de l’Enfant au Togo (RELUTET) et l’Association des Enfants et Jeunes du Togo pour les Droits de l’Enfant (AEJT-DE). Le projet CRG prendra fin en juin 2024.

La revue annuelle faisant partie du mécanisme du suivi-évaluation, d’apprentissage et de redevabilité du projet, permet de faire le bilan de la mise en œuvre des activités annuelles réalisées conformément aux résultats attendus. Au cours de la 1ère et de la 2ème année du projet, elle a été organisée respectivement par FODDET et FONGTO. Au cours de cette 3ème année, Cet atelier de revue annuelle fût organisé par RELUTET le jeudi 23 juin à l’hôtel MIRAMBEAU à Lomé.

Les différentes organisations de la société civile togolaise, les organisations des enfants et jeunes, et les représentants du Ministère de l’Action Sociale, Ministère de l’Administration Territoriale et du Ministère de la Justice  étaient présents. Ils étaient 30 participants dont 12 femmes à faire le bilan de l’année 3, mais aussi pour se pencher sur les perspectives de la quatrième année de ce projet.

Trois ans après le début de son exécution, Émilie Samboe, coordinatrice du projet note « qu’il y a des avancées sur la gouvernance des droits de l’enfant. Aujourd’hui, plusieurs municipalités commencent déjà à mettre dans leur budget un volet lié aux droits de l’enfant », analyse t-elle sobrement tout en reconnaissant qu’il y a d’autres défis « qui seront pris en compte pour améliorer la performance et l’atteinte des résultats du projet au cours des années à venir ».

Quelques recommandations suivantes sont faites par les participants à la rencontre de la revue annuelle. Il s’agit de :

  • Mettre à contribution le directeur du département de suivi et évaluation de Plan International Togo pour confirmer l’atteinte des certains indicateurs ;
  • Faire une relecture de l’activité « financement des initiatives des enfants et jeunes » ;
  • Capter, en matière de financement des initiatives des enfants et jeunes, soit des appuis directs à des enfants en difficultés, soit des financements des initiatives venants de l’AEJT-DE;
  • Renforcer les capacités des défenseurs des droits des enfants sur comment documenter les cas de menaces sur les défenseurs des droits de l’enfant , l’espace civique.